Afficher l'accueil Afficher les videos Afficher la page des livres Afficher la page du materiel Afficher la page de contact
Afficher la page évènements Afficher la page des softwares Afficher la page livres Afficher la page des liens Afficher la page des partenaires




88 ou HH ?



Rédigé et illustré par A.N.K. Article under copyright.


Sommaire :

- Introduction.

- 87 ou 88 constellations ?

- Astronomie et Nazisme.

- Le ciel étoilé et le courant Volkish.

- Les années 20/30 et l'astronomie.

- Les nombres astronomiques nazis.

- Les coulisses de l’IAU.

- Conclusion.



Introduction.




Nombre de reconnaissance chez les néonazis.


Si dans la rue, vous croisez un skinhead entrain de taguer le nombre 88 sur un mur, ce n'est certainement pas pour évoquer le nombre de constellations ou sa passion pour l'astronomie.

L’IAU (Union Astronomique Internationale) fondée par Benjamin Baillaud (1848-1934) astronome français, a répertorié 88 constellations mais il faut savoir que deux d'entre elles furent divisées en plusieurs parties. La première de ces deux constellations est la Constellation Argo Navis (du Navire) qui fût divisée en 3 parties, ce qui ne fait pas 3 constellations différentes, mais toujours une seule constellation, en effet si par exemple, vous coupez un gâteau en 3 portions, vous n’aurez pas 3 gâteaux mais 3 parts du même gâteau dont le goût et les ingrédients sont les mêmes.

On raconte à propos de cette division de la constellation Argo Navis, que c'est Nicolas Louis Lacaille (1713-1762) astronome français qui aurait décidé de la diviser parce qu'il aurait jugé que cette constellation jugée est trop grande, mais les constellations Hydra et Eridanus sont aussi de très grandes constellations et pourtant, on ne les a pas divisées en plusieurs parties, pourquoi aurait-il dans ce cas divisé en 3 la constellation Argo Navis ?

En vérité, ce n'est pas Nicolas Lacaille qui a divisé cette constellation Argo Navis comme on peut le voir sur son atlas, notamment sur l'image ci-dessous montrant la constellation du Navire. On y lit seulement la mention "Le Navire". Lacaille n'a indiqué nulle part les mentions des 3 parties de cette constellation que l'on nomme "Vela ( voile ), Carina ( carène ) et Puppis ( proue ):



Détail de la carte déssinée par Nicolas Lacaille montrant la constellation le Navire (Argo Navis) non divisée. Image cliquable.


Nicolas Lacaille n'est donc pas l'auteur de cette division parce qu'à son époque ( le 18e siècle), la division du ciel n'a jamais été imposée, il faudra attendre le 20e siècle pour que cette division se manifeste, nous verrons plus loin par qui et pourquoi.

La deuxième constellation qui fût divisée est Serpens le Serpent, elle fût divisée en 2 parties ( Serpent Caput, la tête et Serpens Cauda, la queue ). Ce qui ne fait pas 2 constellations, mais toujours une seule. Qui a imposé sa division ? Ce n'est pas Nicolas Lacaille, ni un astronome. En 1922, la constellation Serpens était encore entière comme on peut le lire dans la liste des abréviations des noms de constellations répertoriée par l'astronome Ecossais Henry Norris Russel. En 1922, si on inclut malgré tout les 3 parties de la constellation Argo Navis, on comptait à cette époque, seulement 87 constellations.


Liste de 87 constellations établie par Henry Norris Russel en 1922.



87 ou 88 constellations ?



Pourquoi est-on passé de 87 à 88 ? Nous allons le découvrir tout au long de cet article mais avant nous allons faire un récapitulatif du nombre des constellations selon les différents astronomes qui les ont répertoriées :

48 constellations antiques ou dites de Claude Ptolémée
+
12 Constellations australes rajoutées par Bayer
+
7 constellations australes et boréales rajoutées par Hevelius
+
3 constellation australe rajoutées par Plancius
+
1 constellation rajoutée par Caspar Vopel/Tycho Brahe
+
14 Constellations australes rajoutées par Nicolas Lacaille
=
85

Vous avez bien compté, il n’y a en réalité que 85 constellations entières si on ne compte pas les 3 parties de la constellation Argo Navis. Pourquoi tient-on à ce point à ce qu’il y ait 88 constellations et qui a insisté pour que ce nombre soit retenu ?


Il faut savoir qu'avant la fondation de l’IAU ( Union Internationale Astronomique ) il y avait presque une centaine de constellations répertoriées, mais certaines disparurent progressivement pour diverses raisons, par exemple, les constellations qui furent créés en hommage d'un roi, n'avaient plus de raisons d'être après la Révolution Française. Les constellations bibliques de l'astronome Allemand Julius Schiller (1580-1627), disparurent aussi presque toutes.

C'est donc seulement à partir de 1925, que l'on fixa le nombre des constellations à celui de 87. Mais alors pourquoi est-on passé du nombre 87 au nombre 88 et qui a pris cette décision qui fût imposée à tous ? C'est ici que nous allons entrer dans le vif du sujet, celaui de l'astronomie nazie.


Astronomie et Nazisme.



Lorsque Himmler (1900-1945) reçut les pleins pouvoirs grâce à Adolf Hitler vers 1930, H.H. ou 88 ou Heinrich Himmler il s'est dit que le nombre 88 conviendrait mieux car selon lui, non seulement parce que le nombre 88 permettrait au IIIe Reich d’exister pour au moins 1000 ans puisque le ciel étoilé en témoignera grâce au nombre de constellations mais aussi parce que l'égo démesuré de H.Himmler y trouverait là une dimension historique qu'aucun homme qu'il fût officier ou non n'a jamais osé prétendre. C'est comme si Himmler,fût en quelque sorte prévoyant, il a du se dire que si l'hégémonie nazie rencontrait un obstacle pour sa durée sur Terre, marquer le ciel étoilé de l'empreinte nazie lui garantirait une éternité comme nulle autre pareille.

H. Himmler était très porté sur les matières "occultes" Himmler, la mystique du sang, le néopaganisme, la pensée alternative, les symboles religieux, la réincarnation, la numérologie, l'astrologie, la runologie. Cette passion occulte partagée par d'autres nazis suscita l'apparition d'une branche de recherche nommée "Ahnenerbe". Les Nazis, particulièrement Himmler, conçevait comme c'était la mode à son époque que l'univers est une sorte de scène de théâtre sur laquelle chacun peut jouer un rôle en s'aidant de symboles, d'accessoires, d'un décorum, c'est-à-dire, d'un décor illustrant une sorte de connexion avec des forces occultes ou ésotériques.


Le ciel étoilé et le courant Volkish.



Ce courant de pensée apparut vers la fin du 19e siècle, grâce à la mouvance du Romantisme qui fût ressurgir d'un passé idéalisé, des personnages mythiques à qui on conféra des pouvoirs particuliers. De ce mouvement romantique apparût le courant "volkisch" qui eut pour projet de donner aux Allemands ce qu'on nomme le paganisme germanique ravivant un passé germanique largement mythique et mythifié dans un cadre de pensée occultiste en lutte constante contre le monothéisme chrétien. Le mouvement "volkisch" permit en quelque sorte, de recréer la societé allemande, il puisa ses références dans une littérature apparue lors de la transition du 19e et 20e siècle, celle de l'heroic fantasy dont J.R.R Tolkien (1892 -1973) est le réprésentant le plus connu.

Mais avant Tolkien, d'autres auteurs comme George MacDonald à qui l'on doit "The Princess and the Goblin" publié en 1872 ou William Morris qui écrivit "The Wood Beyond the World" publié en 1894, dont l'œuvre aurait influencé Tolkien mais ce n'est pas le seul auteur qui va l'inspirer. Au 20e siècle, c'est E.R. Eddison avec The worm Ouroboros "Le Serpent Ouroboros" (1922) qui se fît remarquer le plus. Le roman de Eddison raconte l'histoire d'une guerre entre le roi Gorice de Sorcerie et les seigneurs de Démonie, cette guerre se déroule dans une sorte d'époque médiévale évoquant les sagas scandinaves. Edisson y décrit une "Terre du Milieu" dont on parle dans la cosmologie germanique primitive Tolkien comme on le sait reprendra cette appelation dans ses romans.


Couverture du livre "Le Serpent Ouroboros" de E.R. Eddison, 1922.


Tolkien originaire de Saxe ( Allemagne), dont le patronyme est une forme anglicisée de "Tollkiehn", dérivé de l’allemand "tollkühn" signifiant "téméraire" fût de la génération d'Adolf Hitler ( 1889-1945), c'est ainsi que Himmler et tous les enfants Allemands de sa génération purent se remplir la tête avec des personnages qui marquèrent leur éducation tout le long de leur adolescence. A l'époque de la jeunesse d'Himmler, on ne faisait pas encore la disctinction entre la science et le reste, il planait donc comme un brouillard intellectuel dans les esprits dont certains comme Himmler, ont voulu réveiller les mythes d'antant. Tolkien commenca dans les années 1910, élaborant toute une mythologie évoquant un univers où celtes et scandinaves se mêlèrent indisctinctement.

Himmler a pu lire le livre "Le serpent Ouroboros" de E. R. Eddison et a pu s'en rappeler lorsqu'il se retrouva à la tête des SS. Selon le niveau de connaissance en biologie de l'époque, on pensait que si on coupe un serpent en deux à l'instar du ver coupé en deux dont on pensait qu'il continuerait à vivre, ce qui est une illusion, Himmler a pu reprendre cette croyance. Rappelons que le livre de E.R. Eddison s'intitulait en anglais "The Worm Ouroboros", worm désignant un ver. En Allemand ce titre se traduit par "Der Wurm Ouroboros ", la lettre W a pu servir à constituer la division Nazi Waffen SS. Serpent en allemand se dit slang, le S de slang évoque de manière très explicite la forme d'un serpent. Est-ce encore une coïncidence si la décoration suprème de la Waffen SS est symbolisée par un serpent ?


Décoration militaire du Troisième Reich créée par le Reichsführer-SS Heinrich Himmler récompensant les soldats de la Waffen-SS et de la Wehrmacht.


Le serpent Ourobouros évoque un serpent qui se mange la queue, mais si on la lui coupe, on met fin à la finalité qui représente le début et la fin de toutes choses. Le serpent évoque aussi une rune particulière, celle que l'on nomme Sowilo, cette rune empruntée à la mystique volkisch, fût l'une des plus utilisées par le régime Nazi, sous le nom de Sieg-Rune (rune de la victoire). La rune sowilo doublée fût l'insigne de la Schutzstaffel (SS) mais aussi de la Jeunesse hitlérienne.


Rune Sowilo, utilisée par la division SS.


D'où vient cette association entre lettres et nombres ? L'origine semble être la mode des acronymes comme celui que l'on trouve dans le Meyers Konversations-Lexikon, important ouvrage encyclopédique en langue allemande traitant de tous les sujets et qui, aux 19e et 20e siècles, a fait l'objet de plusieurs éditions dues au Bibliographisches Institut. Hitler enfant était, paraît-il un lecteur passionné de cette encyclopédie  et comme tous les lecteurs, il a pu lire cet acronyme sur la première page : 

 "A.E.I.O.U."

On doit cet acronyme au Roi Friedrich III (1831 à 1888), il signifie : " Alles Erdreich ist Oesterreich untertan ( Toute la terre est sujette à l'Autriche ). Cet acronyme devenu devise était encore présent en 1890 dans l'encyclopédie mais fût légerement transformé par "Austriae est imperare orbi universo" qui se traduit par "La destinée de l'Autriche est de diriger le monde entier". Cette variante s'explique par la perte de l'Empire Germanique qui a régné sur l'Europe lorsque Napoléon Ier fît abdiqué François II, ce qui fît dissoudre le Saint-Empire romain germanique. Cette devise patriotique stimula les jeunes lecteurs comme Hitler qui ont rêvé de rétablir leur défunt Empire.


Les années 20/30 et l'astronomie.



Début septembre 1919 ( année de la fondation de l'IAU ), le capitaine Karl Mayr charge le caporal Hitler d'une mission de propagande au sein d'un groupuscule politique ultra-nationaliste, le DAP (Deutsche Arbeiterpartei, Parti ouvrier allemand), fondé au début de l'année 1919 par Anton Drexler et Karl Harrer. Adolf Hitler, devint membre du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP, le parti nazi), fût créé en 1920, et Hitler s'impose à la tête du mouvement en avril 1921. Hitler dote son mouvement d'un journal, le Völkischer Beobachter, il choisit le drapeau à croix gammée pour emblème. À partir de 1921, la conviction intime qu'il est désigné par le destin pour régénérer et purifier l'Allemagne vaincue ne le quitte plus. L'année 1922 sera déterminante, car c'est durant cette année-là, qu'il est emprisonné pour trouble à l'ordre publique mais aussi qu'il assiste à la montée du fascisme italien mené par Mussolini pour lequel, il voua une profonde admiration. Benito Mussolini créa le Parti national fasciste (PNF) en 1921 ensuite avec la "marche sur Rome" il obtient la charge de constituer le gouvernement le 30 octobre 1922. C'est aussi à Rome la même année, que l'IAU lors de son Assemblée générale inaugurale, adopta la liste de Henry Norris Russel à propos des abréviations en trois lettres des noms des constellations.

L'influence nazie au sein de l'IAU s'opéra dès les années 20 comme on peut le lire dans le livre "Henry Norris Russel : Dean of American Astronomers" de David H. DeVorkin. Selon l'auteur, l'influence nazie s'était installée au sein du milieu astronomique européen, notamment à l'IAU. Cette influence s'exprima par un antisémitisme touchant les astronomes d'origine juive. Certains astronomes Allemands insistaient au nom de leur sympathie pour le nazisme que les astronomes juifs soient les sujets d'une éviction. Et à l'opposé, les Allemands insistaient afin que la place de l'astronomie Allemande soit mise en avant. L'influence nazie sera déterminante entre 1928 (fin du mandat de Willem de Sitter au sein de l'IAU) et 1932 (début du mandat de Pieter Johannes van Rhijn). Le poste de président resta vacant entre ces deux présidents, c'est précisément dans cette période que le nombre 88 va prendre toute l'ampleur de sa symbolique pour Henrich Himmler, l'acolyte de Hitler.

H.Himmler est nommé le 6 janvier 1929 Reichsführer-SS. En 1930, il est nommé préfet de police de Munich et en 1932, Himmler est nommé chef de la sécurité de la Maison brune, le siège de la direction centrale du mouvement à Munich. Dès mars 1933, l'UAi est alors présidé depuis un an par Pieter Johannes van Rhijn. A ce titre, van Rhijn en tant qu'astronome a participé au plan des zones sélectionnées du ciel étoilé. Ce plan était une idée lancée par Kapteyn en 1906 pour diviser le ciel étoilé en un certain nombre de domaines, qui seraient ensuite étudiés par divers observatoires à travers le monde. C'est ce travail de découpage du ciel qu'Eugène Delporte reprendra à son compte. Tous les protagonistes de cette période de l'Histoire n'ont pas pu échapper aux décisions du Parti Nazi qui retenait que ce qui convenait à son idéologie.

Pendant la Première Guerre mondiale, les Pays-Bas où est né Pieter Johannes van Rhijn étaient restés neutres. Mais depuis la Seconde Guerre des Boers, les sympathies des Néerlandais vont davantage du côté des Allemands que vers les Britanniques. Entre les deux guerres, les Pays-Bas sont atteints comme le reste du monde, par la Grande Dépression après le Krach de 1929. Cette situation contribue à la montée du Nazisme. Anton Mussert fonde un parti nazi néerlandais, le Nationaal-Socialistische Beweging (Mouvement national socialiste ou NSB) qui obtient 8 % des voix aux élections et qui sera le seul parti autorisé pendant l'occupation. Le NSB est fondé à Utrecht à la fin de 1931, une période au cours de laquelle fleurissent de nombreux partis nationalistes, fascistes ou nationaux-socialistes.

Après cette paranthèse sur l'ambiance qui régnait au sein de l'astronomie en Europe au début du 20e siècle, nous allons voir par quel biais le nombre 87 fût changé en 88. Les mathématiques ne sont pas qu'une science pour certains, les nombres peuvent aussi être interprétés lorsqu'il s'agit de comparer une date de naissance avec une autre.


Les nombres astronomiques nazis.



La référence identitaire stimula les curieux à se servir de la numérologie pour son aspect "magique" lié au destin qu'elle propose à chacun. C'est ainsi que les Allemands ont commencé à jongler avec les nombres et les lettres de l'Alphabet. Voici un Tableau permettant de calculer le nombre final d'une identité numérologique. Il faut savoir que les nombres ou/et les lettres vont seulement jusqu'à 9 et si on obtient 10, il faut ramener ce nombre à 1 parce qu'on ne peut pas aller au-delà du chiffre 9.


Tableau des correspondances en numerologie.


Il y a deux manières d'en savoir plus sur une personne, sa destinée, son talent, ses capacités, ses défauts, ses qualités. Soit on calcule la date de naissance soit le prénom et le nom de famille ou les deux informations ensemble. Certes une personne peut avoir plusieurs prénoms mais c'est celui le plus usité par la personne et son entourage qui compte.

Pour Adolf Hitler, son prénom équivaut à ( 1 + 4 + 6 + 9 + 6 = 26 ) après réduction 26 correspond à 8 et son nom de Famille équivaut à ( 8 + 9 + 2 + 3 + 9 = 31 ) après réduction 31 correspond à 4 et sa date de naissance 20/04/1889 ( 2 + 4 + 9 (1+8 = 9) + 8 (8+9 = 17 (1+7 = 8) après réduction 23 correspond à 5, total de l'ensemble : 8 + 4 + 5 = 17 ( 1 + 7 ) résultat : 8.

Pour Heinrich Himmler, son prénom équivaut à ( 8 + 5 + 9 + 5 + 9 + 9 + 3 + 8 = 56 ) après réduction 56 correspond à 11 donc 2 et son nom de famille équivaut à ( 8 + 9 + 4 + 4 + 3 + 5 + 9 pour total 42 ) après réduction 42 on obtient 6. Sa date de naissance 07/10/1900 ( 7 + 1 (1+9 = 10) + 0 = 9 ), total de l'ensemble : 2 + 6 + 9 = 17 (1+7) résultat : 8.

"Heil" n'étant pas un prénom, il faut donc juste la valeur du H correspondant à 8. On peut donc dire "Heil 8" ou 8 Hitler" indistinctement pour évoquer soit Hitler soit Himmler, soit les deux en même temps.

Que ce soit Himmler ou Rudolf Hess ( un autre H ) connu pour son penchant ésotérique et qui se servit aussi de la numérologie, tous les officiers nazis ont été séduit par le calcul numérologique parce que les lettres ont un rapport lointain avec les runes, en tout cas pour un nazi.

Ainsi celui qui connaît son nombre numérologique peut s'orienter et trouver sa place dans la Société selon l'héritage du dieu Odin. Le Culte d'Odin est lié aux Runes ou inversement les Runes sont liées à Odin. Il est facile d'imaginer l'importance des lettres et des nombres dans l'esprit malade d'un ou d'une nazi(e). La lettre H ou le nombre 8 doublé peut être aussi mis en relation avec l'empire de Heinrich 1er (876 à 936) qui a régné sur les territoires de l'Allemagne et de la France actuelles. Cet empereur avait voulu rassembler les différentes clans germains qu'ils soient Français ou Allemands. "88" signifie donc aussi "Heil Heinrich", ainsi celles et ceux qui trouvaient que que Hitler ou Himmler étaient trop prétentieux quand ils utilisaient le 8 doublé, pouvaient accordé ce nombre au roi Heinrich et ainsi galvaniser leur sentiment patriotique.

Joseph Goebbels eut six enfants dont chacun avait un prénom commencant avec la lettre H, Harald, Helga, Hildegard, Helmut, Holdine, Hedwig et Heidrun. On dit que Goebels aurait choisi ces prénoms en l'honneur d'Adolf Hitler mais il est plus vraisemblable de souligner l'importance de la lettre H dans la culture Allemande Nazi.

La lettre H correspond aussi à la rune Hagalaz dont la forme évoque la lettre H, la symbolique première de cette rune est ( paraît-il ) :"Sur le plan personnel, Hagalaz est la rune de l’inconscient et du processus de formation de la pensée. Sur le plan impersonnel, Hagalaz se trouve à la racine de l’existence. Il faut apprendre à entrer au plus profond de soi afin d'expérimenter la découverte d'une structure sur laquelle on bâtira sa vie. Le monde est le fruit et la cristallisation de ses différentes expérimentations tout en étant le noyau dur qui permet de donner vie et naissance à toute entité.". Peu importe que l'on prenne au sérieux ou pas les runes et leur symbolique respective, gardons à l'esprit que cet article concerne principalement le nombre 88 et son usage au sein de l'astronomie. Libre à chacun de s'intérresser ou pas à la runologie.

Il faut savoir que le pouvoir supposé de la rune Hagalaz est aussi fort que celui de la rune Sowilo évoquant la lettre S dont Hitler s'est servi en la doublant pour créer son drapeau nazi. On pense à tort que la "Croix gammée" est inspirée de la "Roue du Soleil" d'origine Hindoue mais il s'agit bien de la rune Sowilo doublée.


Cours nazi à propos des formes symboliques.


Bien sûr, on peut spéculer sur le sens des choses mais c'est justement le pouvoir du symbolisme, on peut le décrypter selon plusieurs niveaux. Le béotien verra une "roue du soleil" ou juste le nombre 88, mais les initiés verront des messages codés leurs permettant de se sentir des "élus", faisant partie d'une élite, d'une Union. Pour terminer ce chapitre sur le symbolisme nazi et son inclusion dans l'astronomie, on peut rajouter que si on multiplie le chiffre 8 par 8, on obtient 64. C'est-à-dire, le nombre de cases d'un jeu d'échecs pour les béotiens ou un "carré magique" pour les initiés. Voici comment on utilise un "carré magique" lorsqu'on est un nazi :


Carré magique de 64 nombres.


Dans le "carré magique" ci-dessus, on peut voir comment très simplement de la rune Sowilo on peut arriver au chiffre 8. Il ne faut pas croire que la transition du 19e vers le 20e siècle fût seulement scientifique, au contraire, cette étiquette de science que l'IAU tente de se coller depuis les années 30 du siècle dernier, était mélangée à autant de superstitions qu'aux mathématiques dans l'esprit dérangé des nazis. N'oublions jamais que le but premier des Nazis était de nazifier l'Histoire de l'Humanité, il est logique qu'ils aient voulu nazifier également l'astronomie. ils ont été jusqu'à utiliser la forme des runes pour l'appliquer aux astérismes des constellations, comme par exemple avec la constellation Cassiopeia, censée à la base représenter une reine assise sur son trône et qui dorénavant correspond à une lettre de l'alphabet, la cinquième ou la vingt-troisième.

Ci-dessous sur l'affiche du film "HHhH", vous pouvez constater que la lettre H a bien été utilisée par les Nazis férus de numerologie et de symbolisme. Le titre est le sigle de la phrase en allemand de « Himmlers Hirn heißt Heydrich », littéralement "le cerveau de Himmler s'appelle Heydrich". Le titre a été suggéré par l'éditeur Grasset, cette maison d'édition fût fondée par Bernard Grasset qui pendant la Seconde Guerre mondiale, comme la plupart des éditeurs français de l’époque, a plus ou moins "collaboré" avec l’occupant allemand, sous peine d’interdiction de tel ou tel titre ou de privation de papier mais Grasset se distingue cependant par son zèle, écrivant en 1940 trois lettres, où il soutient la censure de l’occupant et déclare : "Je suis un Français authentique sans nul alliages malsains que l'Allemagne condamne à juste titre".


Affiche du film "HHhH", réaliste par Cédric Jimenez, sorti en 2017


Nous allons terminer cet article avec un évenement passé presque inaperçu qui s'est déroulé sur Wikipédia. Il s'agit d'une mise à jour aussi bizarre que surprenante.


Les coulisses de l'IAU.



Ce n'est un secret pour personne que l'UAI a collaboré à contre-coeur ou avec enthousiasme avec le régime nazi. Personne n'est étonné par exemple qu'en 1970 l'UAI a rendu hommage à deux nazis en attribuant leur nom à des cratères lunaires. Il s'agit de Philipp Lenard (1862-1947) et Johannes Stark (1874-1957), grands admirateurs du nazisme dont ils chantaient déjà les louanges en 1924, estimant que les Nazis étaient "un cadeau de Dieu" (!). On peut rajouter à la liste des nazis honnorés par l'UAI, le docteur Hans Eppinger (1879-1946). En fait, l'UAI est devenue internationale seulement à partir de 1948, cette union fondée en 1919, fût rapidement nazifiée quelques jusqu'à la fin de la Seconde guerre. Les premiers statuts de l'UAI de 1919 excluaient l'Allemagne, l'Autriche et d'autres pays de l'adhésion pour des raisons politiques.

Lorsque les statuts de l'UAI ont été révisés en 1931, l'adhésion de l'Allemagne fût possible, mais n'a pas pu être réalisée en raison de problèmes financiers. Entre-temps, les astronomes allemands (en tant qu'individus) ont souvent pu assister aux assemblées générales de l'UAI en tant que participants invités et travailler dans les commissions de l'UAI en tant que membres. Il ne s'agit évidemment pas de considérer tous les membres actuels de l'UAI comme étant des nostalgiques du régime nazi, mais il est important de tenir compte de la grande influence qu'a eu le troisième Reich dans les décisions importantes notamment concernant le tracé des astérismes et du nombre de constellations retenues. Le plus dramatique est qu'à cause du passé collaborationiste de l'UIA, les membres actuels seront forcément un jour soupçonnés d'être des sympathisants nazis.

En 2019, l’IAU a fêté son 100e Anniversaire au Mois de juillet, voici ce qui s’est déroulé cette année-là à l’insu de tous via le site Wikipédia concernant une modification qui restera dans les annales de cette encyclopédie en ligne :

Avant le 8 juin 2019 , voici comment était présentée d’après l’historique de Wikipédia France, la liste des premiers différents présidents de cette union jusqu’en 1958 que le Français Benjamin Baillaud a fondé en 1919 :



De 1932 à 1958, c’est un certain Pieter Johannes van Rhijn, astronome hollandais d’origine qui a présidé l’IAU, pour le moins 26 ans de présidence est une longue période.

Après le 8 juin 2019, un certain Adrien Coffinet dont le pseudo sur Wikipédia est "SenseiAC" a procédé à un changement pour le moins radical. En effet, depuis le 9 juin 2019, voici comment est dorénavant présentée la liste des premiers présidents de l’IAU depuis la fondation de cette union par Benjamin Baillaud en 1919 :



Plusieurs nouveaux présidents sont apparus pour la période de 1932 à 1958 comme par enchantement pour remplacer Pieter Johannes van Rhijn. Peu importe qui est véritablement Adrien Coffinet qui est en quelque sorte une espèce de révisionniste Français qui indique sur sa page : "Je suis né en 1990, tout comme l’Allemagne réunie.". Ce Coffinet a agit sur l'ordre de l'UIA, indiscutablement. Personne à moins d'attendre un service en retour de la part de l'UAI, ne se permettrait personnellement de procéder à un tel changement. Cette disparition ou remplacement de Pieter Johannes van Rhijn suscite forcément la curiosité, qui étail-il ?

Sur la page Wikipédia France de Pieter Johannes van Rhijn, on peut lire depuis le 8 juin 2019 à 19 h 41 qu’il n’a jamais été président de l’IAU :



Mais il suffit de consulter l’historique de cette page Wikipédia avant le 8 juin 2019 pour constater qu’il a bien été président de l’IAU de 1932 à 1958 :



Si on consulte la version anglaise de l’actuelle page Wikipédia de Pieter Johannes van Rhijn, on constate que là aussi, il n’a jamais été président de l’IAU depuis le 8 juin 2019, par contre, si on lit l’actuelle page néerlandaise Wikipédia, on constate qu’il l’a bien été.

En enquêtant sur ce Président fantôme, on constate qu’il fût le premier astronome avant Eugène Delporte à avoir eu l'idée de diviser le ciel en régions. C’est ce que démontre son œuvre qui consista à la coordination internationale en tant que président du comité de l’Union astronomique internationale chargé de la promotion du plan de zones sélectionnées.

Van Rhijn obtient son doctorat le 9 juillet 1915 auprès de l’astronome J. C. Kapteyn avec sa thèse « Dérivation du changement de couleur avec la distance et la magnitude apparente ».
Kapteyn avait conçu le plan de zones sélectionnées en 1906 (24 ans avant Eugène Delporte le Belge) il a donné l’impulsion initiale à la coopération internationale requise. Van Rhijn a considéré comme l’une de ses principales tâches dans sa vie d’élargir ce plan et d’aider à le réaliser en impliquant de plus en plus d’observatoires, partout dans le monde, et en y apportant également des contributions substantielles de la part du laboratoire de Groningen.

Il s’est également avéré fondamental pour la recherche moderne sur le processus de formation des étoiles. La détermination de Van Rhijn est le résultat d’une analyse statistique minutieuse des fonctions de distribution des luminosités apparentes des étoiles et de leurs déplacements dans le ciel (les mouvements dits propres), combinée à des données sur les distances et les vitesses dans la ligne de visée. Dans l’astronomie moderne, ce résultat est appelé « fonction de luminosité de Van Rhijn ».

Il semble que Eugène Delporte lui aurait volé son travail et qu’il a envoyé en 1930 les travaux de découpage du ciel de Van Rhijn à Oxford l'université anglaise qui lui accorda la paternité du découpage à la place de l’astronome allemand. Rappelons qu'en Belgique où est né Delporte a été aussi en partie partisane de la montée du nazisme comme le fût la France.

La suite se devine aisément, Heinrich Himmler (HH pour les intimes) en 1930 s’intéressait à toutes les sciences incluant l’astronomie, le Reichsführer-SS a certainement entendu parler du vol dont Van Rijn fut la victime. HH voyant là la possibilité d’élargir le Nazisme jusqu’à la Voie lactée s’est empressé de nommer Van Rijn à la tête de l’IAU à titre de dédommagement moral dès 1932.

Entre le Parti national socialiste néerlandais (« Nationaal-Socialistische Beweging », NSB en abrégé) et le Parti national socialiste allemand, Van Rijn n’a pas vraiment eu le choix.

Quoi qu’il en soit cette petite enquête aura fait apparaître que l’on peut user de révisionnisme même au sein de l’astronomie moderne par l’entremise de l’IAU sinon comment expliquer cette modification majeure de la liste des présidents ?

Le plus déroutant est que le découpage du ciel étoilé d’un siècle à l’autre siècle a subi l’effet de la précession des équinoxes, ce qui l’a rendu obsolète. En effet, c’est déjà le cas, les astronomes actuels de l’IAU sont obligés d’empiéter sur les régions des constellations voisines.
Van Rijn a basé son découpage en région sur base des globes célestes fabriqués au 19e siècle, de fait dans moins de 30 ans, il y aura un décalage de 2 à 3 degrés à cause de la Précession.


Conclusion.



En insistant sur le nombre de 88, l'IAU ne fait qu'entretenir l'héritage nazi malgré sa mise à jour sur Wikipédia. Cette domination absurde du nombre exprimée par l'IAU astronomie impose à tous, une volonté mystique que Himmler nous oblige encore à suivre. Si comme nous venons de le lire, le nombre 88 ne se justifie pas même astronomiquement pourquoi continuer à l'utiliser comme si il s'agissait de percevoir l'astronomie selon la quantité plutôt que la qualité ?

N'est-ce pas là, une forme de dictature qu'exprime l'IAU ? Les Nazis ont-ils vraiment perdu la guerre ? La propagande Nazi leur a survécu et elle persistera tant qu'on ne décide pas de faire le ménage ailleurs que sur Wikipédia. Il n'y a que qu'en acceptant qu'à la place du nombre 88 il y a seulement 85 constellations. Ainsi en reprenant le symbolisme nazi, tous en coeur, nous pourrons avec la cinquième lettre de l'alphabet, crier par exemple "Heil Eiterbeule !" ( immonde pustule en allemand ) à tous les nostalgiques et aux fantômes nazis, afin de les mettre hors d'état de nuire à nouveau.


Sources bibliographiques:


- Hans Fässler, 2021, Call for the Denazification of IAU's Naming Policy, International Press.
- Hilmar W. Duerbeck, 2007, German Astronomy in the Third Reich, HECK, A. (eds) Organizations and strategies in astronomy, volume 7, Astropysics and space science library, vol 343.
- Blaauw, A. 1994, History of the IAU. The Birth and First Half-Century of the International Astronomical Union, Kluwer Acad., Dordrecht.
- Owen Gingerich, 1994, History of the IAU: the Birth and First Half-Century of the International Astronomical Union, Science (Vol. 266, Issue 5193), American Association for the Advancement of Science.
- Jacob Darwin Hamblin, Science in the Early Twentieth Century, Library of Congress Catalog, ABC-Clio.
-Le Jeuneux, 1762, Portrait de Nicolas Louis Lacaille", Observatoire de Paris.
- Guy Birenbaum, Nazi-Nostalgie, France Televisions.
- Nicolas Gauvrit, Quand les nombres font perdre la boule : numérologie et folie des grandeurs, Book-e-book.com.
- Nicholas Goodrick-Clarke, Soleil noir, Cultes aryens, nazisme ésotérique et politiques de l'identité, Camion Noir.
- Eric Jackson Perrin, Les runes germaniques sacrées et magiques., EJP.